Elodie : « C’est difficile tout court d’organiser une course ! »

Salut Elodie ! Discrète, tu es chez les TEE depuis le tout début ! Est ce que tu peux te présenter rapidement?
Je suis née à Bourg St Maurice, en Savoie. J’ai fait des études de psycho à Chambéry, Grenoble  puis Toulouse. Ensuite je suis partie 8 mois faire le tour du monde. A mon retour, j’ai trouvé un poste de psychologue à Cannes. Aujourd’hui je ne fais plus que le libéral dans un cabinet à Nice. Et j’habite depuis décembre dernier dans l’arrière-pays niçois, dans la vallée de la Vésubie, tout près du Mercantour.

Tu nous racontes comment tu as plongé dans le Trail?
J’ai commencé le trail en 2011 quand j’étais encore en Savoie. Je faisais de la rando depuis que j’étais toute petite avec mes parents. Je m’étais mise à courir pendant mes études, souvent avec ma sœur qui faisait du cross. C’est donc assez naturellement qu’on s’est mises au trail.

Mais plusieurs choses nous ont vraiment motivées : l’UTMB et la 6000D à côté de chez nous, de plus en plus connues, le fait que je sois bénévole sur des Raids aventures, et notre demi-frère, guide de haute-montagne, qui a encadré Kilian Jornet sur son record sur le GR20.

Notre premier trail a été l’Altispeed à Val d’Isère (32km, 2500m de dénivelée). On a adoré !
Du coup quand je suis arrivée dans les Alpes Maritimes, j’ai été trop contente de voir qu’ici aussi il y a plein de trails ! Aujourd’hui je suis au Vésubie Trail Club  : je suis venue vivre dans la vallée en partie pour me rapprocher des membres du club et de nos spots. Je me suis mise à l’ultra en 2014 avec la TDS et c’est ce que j’aime le plus. Depuis j’en fais un par an et mon objectif est le Tor des Géants.

Tu nous racontes ta plus belle galère en trail? Et ton plus beau moment?

L’UTMB l’an dernier a été plutôt difficile, car j’ai eu un problème de chaussures dès le début qui fait que je suis arrivée à Courmayeur avec de fortes douleurs et des ampoules, qui m’ont poursuivie jusqu’à la fin, et bien ralentie, surtout avec mes deux passages chez les podologues !

J’y ai du coup passé 2 nuits, et la 2ème a été difficile, surtout au lever du jour où j’ai eu des hallucinations. Je me rendais compte au bout de quelques secondes que ce que je voyais était faux (des gens qui pique-nique sur le bord du chemin, un photographe,…) et ça me faisait bien flipper.

Mais l’UTMB m’a fait aussi vivre des moments parmi mes plus beaux. Quand je suis arrivée à l’Arête du Mont Favre, au lever du soleil, avec une mer de nuage sous le Mont-Blanc, c’était tellement beau !

Et quand j’ai franchi la ligne d’arrivée, avec mon chéri et mes parents qui m’attendaient, c’était vraiment émouvant. Ils étaient là aussi en 2015 quand j’ai terminée l’Ultra-Trail Côte d’Azur Mercantour, 2e femme ! Et toi aussi d’ailleurs Isa, ça m’a trop aidée quand tu as fait les derniers mètres avec moi !

 

Aujourd’hui, tu organises une course avec ta soeur, tu veux nous en parler un peu plus? Est-ce difficile en tant que femme d’organiser une course?

C’est difficile tout court d’organiser une course !
En fait il y a un parcours qu’on adore avec ma sœur à Bourg St Maurice : la montée au Fort 2000, parfaite pour un KV. On en a parlé à des personnes qui pourraient l’organiser. Mais comme rien n’était fait, et comme il n’y avait aucun trail organisé à Bourg St Maurice alors qu’il y en a dans toutes les autres communes de la vallée et des vallées autour, on a décidé de se lancer dans l’aventure ! L’an dernier on a donc organisé la première édition du Kilomètre Vertical des Forts.

On a bien galéré car on n’a pas eu d’aide de la mairie. Mais heureusement on connaît (ou plutôt, notre père connaît) du monde à Bourg St Maurice qui a pu nous aider.

 

Cette année on a voulu ajouter deux parcours de trail : un court mais intense (8,5km, 700m de dénivelée) et un plus long mais plus roulant (25km, 1500m de dénivelée), qui passent tous deux dans les villages de la commune et où on a l’habitude de s’entraîner. Cette année la mairie nous soutient, ainsi que nos sponsors de l’an dernier et de nouveaux. C’est donc plus facile même si ça demande beaucoup de temps et d’implication. Mais quand les coureurs sont contents, c’est tellement gratifiant !

J’avais envie que les TEE puissent bénéficier d’une réduction, et je serai plus qu’heureuse de les voir sur ma course ! Ainsi, je vous propose une réduction de 20%, soit :
– Le Kilomètre Vertical des Forts (4km, 1000m de déniv) à 18€ au lieu de 20€
– La Grimpette à Grandville (8,5km, 700m de déniv)  à 12€ au lieu de 15€
– Les Balcons de la Haute-Tarentaise (25km, 1500m de déniv) à 20€ au lieu de 25€

Pour bénéficier de la réduction, il faut remplir ce bulletin d’inscription et l’envoyer par courrier avec un chèque ou par mail (voici le RIB pour le virement).

Site internet de la course : https://bouquetinstraileursbsm.wordpress.com/

 

Un petit mot pour la fin?

Si tout se passe bien cette année, on essaiera l’an prochain d’ajouter encore une distance, plus longue, d’au moins 50km. On l’appellera le Trail des Etagnes, étagne étant le nom de la femelle bouquetin. Pour faire référence à la montagne, au nom de notre association (les Bouquetins Traileurs de Bourg St Maurice) et aux filles, en donnant un nom féminin à la course la plus longue.

Parce que ça m’énerve de voir des courses spéciales filles toujours plus courtes, comme si nous n’étions pas capables de faire autant que les hommes. Alors que notre force est justement l’endurance et le mental, indispensable sur du long. Je suis ravie de voir qu’on est de plus en plus nombreuses à faire du trail et de l’ultra. Donc j’espère vous voir nombreuses à nos trails, les filles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *