Laurianne et son projet : « J’irai courir pour vous »

Salut Laurianne ! Bloggeuse, tu racontes tes aventures sur ta page « Les tribulations d’un Escargot de Trail ». Du coup on avait envie de mieux te connaitre. Tu nous racontes un peu qui tu es ?
Je m’appelle Laurianne, et j’ai 32 ans. J’ai longtemps cherché ma voie et usé les bancs de l’école. Il faut dire que j’adore étudier – malgré une handicapante mémoire de poisson rouge – et tout me passionne : fac de japonais, école de photo, pompier volontaire, un (très court) passage en histoire de l’art et lettres moderne, avant de trouver enfin ma vocation : infirmière!

J’ai travaillé auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer pendant deux ans, avant de démissionner et de m’accorder une année sabbatique, notamment pour réaliser un projet cher à mon coeur.

En dehors du travail, beaucoup de lectures diverses et variées, une tendance à aller vers un mode de vie plus simple et plus respectueux de la nature, des musées, les amis, la famille, et bien sûr… le trail !

trail-entre-elles-stage-calanques-1040291

Comment tu as commencé le Trail? Ca fait longtemps?
J’ai commencé à courir à 25 ans, pour devenir pompier (il fallait être sportif apparement, quelle drôle d’idée ! ). La progression a été douloureuse et lente, mais ensuite le virus ne m’a plus quitté. J’ai commencé par la route, par le marathon de Toulouse pour être exacte : cela faisait trois mois que je courais, ce n’est donc pas l’experience la plus agréable de mon petit parcours de coureuse. J’ai ensuite poursuivi avec des semi-marathon, type d’épreuve que j’affectionne encore.

Il y a quatre ans, un ami m’a proposé de participer à l’Impératrice, un trail de 10 km en forêt de Fontainebleau. Cela a été un véritable coup de foudre. Je me suis demandé pourquoi j’avais perdu autant de temps sur la route alors que de somptueux sentiers m’attendaient en forêt.

trail-entre-elles-stage-calanques-8018

J’ai également réalisé que les longues distances, impossibles en route car trop contraignantes pour mes genoux, me tendaient les bras… j’ai donc augmenté progressivement les distances, et pour l’instant ma plus longue est le trail de Sens, environ 60 km. J’ai encore l’intention d’augmenter, jusqu’à l’ultra, avec le rêve fou de finir un jour la Diagonale des Fous.

Mais si j’arrive à courir longtemps… je n’en cours pas moins très lentement ! A tel point que je me suis auto-proclamée Escargot. Ma façon de vivre les trails est toute particulière; je n’aime pas me faire mal donc j’y vais à mon rythme, je n’hésite pas à m’arrêter pour prendre des photos, discuter avec les bénévoles, envoyer quelques messages à mes amis… Résultat, je finis souvent dans les derniers, voire dernière, quand je ne me fais pas éliminer sur les barrières horaires !

Mais je finis toujours mes courses avec un grand sourire et en prenant beaucoup de plaisir.

 

Je suis sure que tu as une super anecdote pour nous ! Tu nous raconte?
Une anecdote? Je faisais utrail-entre-elles-stage-calanques-093626n trail de nuit à Buthiers. Rapidement, je me retrouve seule, et très probablement dernière. Je vous laisse imaginer l’ambiance; il fait nuit noire, je suis seule, en pleine forêt, avec des bruits étranges aux alentours, aucun autre coureur en vue et seul le balisage me tient compagnie.

Vers le sixième kilomètre, le trail emprunte un trajet des plus sympathiques: il faut se glisser sous les rochers et ramper dans une grotte sur environ deux cent mètres… le plafond est tellement bas qu’il est impossible de progresser autrement qu’allongé ! Vaille que vaille, centimètre par centimètre, en priant pour ne pas me faire manger par une bestiole quelconque et ne pas avoir raté la sortie, je finis par sortir de la grotte.

Je termine la course, et fait part de mon étonnement à mes amis qui l’ont également courue :
« Tout de même, le coup de la grotte en pleine nuit, pas génial! »
« Quelle grotte Laurianne? »
Oui. Vous avez bien compris. Je suis passée dans une grotte effrayante, j’ai perdu 15 minutes, j’ai vécu de longues minutes d’angoisse… pour rien! Je m’étais simplement trompé de chemin!

trail-entre-elles-stage-calanques-9601

Aujourd’hui tu as un magnifique projet, tu veux nous en parler un peu plus?

Avec grand plaisir!trail-entre-elles-stage-calanques-5

En 2011, ma tante Marie-Sylvie, dont j’étais très proche, a été diagnostiquée porteuse de la maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophique. C’est une maladie neurodégénérative qui atteint progressivement les neurones chargés d’envoyer les informations du cerveau jusqu’aux muscles, entraînant une paralysie progressive, jusqu’au décès.

Ma tante s’est éteinte en 2015, après de longues années de combat, mais toujours en gardant son humour et sa joie.

J’ai toujours eu envie de faire quelque chose pour cette cause. Et puis cette année, l’idée, puis l’occasion et enfin les moyens se sont présentés.

J’ai eu envie d’agir à mon échelle, en faisant ce que je sais faire de mieux: courir.

J’ai donc décidé de lancer un projet un peu fou et ambitieux: aller courir une semaine dans chaque région de France pour sensibiliser à la maladie et récolter des dons pour l’ARSLA, une association qui s’occupe à la fois de la recherche et d’aider les personnes atteintes de la maladie de Charcot.

Le but est triple; récolter des dons, découvrir la France, et rencontrer de nouvelles personnes.
Chaque rencontre sera ensuite « croquée » sur le site internet, illustrée par des photos, relayée sur ma page FB et sur la page des TEE, et filmée tout au long de ce Tour de France un peu particulier.
Le projet commence au 27 mars et se termine le 25 juin. 13 régions, 13 semaines pour lutter contre la maladie de Charcot, voilà l’objectif!

J’ai donc sollicité l’aide aux TEE (Trail entre Elles) : le projet a eu un accueil très chaleureux; j’en suis encore étonnée et émerveillée. Sans elles rien ne serait possible… mais l’aventure, et le travail, ne fait que commencer! Je voulais en profiter une nouvelle fois pour les remercier… elles sont formidables !

Un petit mot pour la fin?
Je suis en train d’organiser tous les plans de route et je n’ai qu’une chose à dire: pourquoi n’ai je pas été plus attentive en cours de Géographie française??

Suivre Laurianne sur sa page FB : https://www.facebook.com/escargotdetrail
Le site WEB : www.courirpourvous.com
Pour faire un don: https://www.helloasso.com/utilisateurs/viautour-laurianne/collectes/j-irai-courir-pour-vous

trail-entre-elles-stage-calanques-3

2 réflexions au sujet de « Laurianne et son projet : « J’irai courir pour vous » »

  1. Boucey

    Bonjour laurianne, je te souhaite une bonne année et beaucoup de réussite dans tes projets. Je trouve ça chouette ce que tu fais. Si dans ton projet de visiter…les régions tu passes dans le haut var brignoles ou même Toulon, je serai ravie de faire un bout de chemin en ta compagnie. En attendant de connaître ton parcours et la suite de tes projets, je te salue et j espère à bientôt… Petite traiteur

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *